Le sexe avec son amant : le classement des pratiques érotiques des infidèles

Pour 8 infidèles sur 10, le sexe adultère est meilleur que le sexe officiel : voici le classement des pratiques érotiques qui les partenaires réservent à leur amant !

Soyons réalistes : 90% des trahisons sont à des fins purement sexuelles. Il est physiologique que dans tout couple de longue durée, la routine quotidienne finisse par anesthésier la libido, ou que tôt ou tard, le sexe devienne… ennuyeux ! Et puis l’on commence à regarder dans le jardin du voisin, où l’herbe, comme nous le savons, est toujours plus verte.

Tout le monde ne décide pas de passer de l’imagination à l’action, mais ceux qui le font n’ont aucun doute : pour 8 infidèles sur 10, le sexe avec un amant est meilleur que le sexe avec son conjoint.

Mais qu’est-ce qu’il y a de si spécial dans le sexe adultère ?

En Italie, 15 000 personnes ont répondu à une enquête lancée par un site de rencontres extra-conjuguales et ont avoué tout ce qu’elles font avec leur amant et non avec leur conjoint !

Infidèles aux habitudes

78% ont essayé ces pratiques érotiques pour la première fois avec leur amant : Sex toys, bondage, ménage-a-trois…. ce sont quelques-unes des pratiques sexuelles que l’infidèle a vécu pour la première fois dans les bras de l’amant.

Apparemment, l’amour adultère rend plus désinhibé et transgressif. En particulier, l’utilisation de jouets sexuels, comme les vibromasseurs, les plugs ou les harnais, qui est au sommet de la liste des choses que les infidèles aiment vivre avec leur amant (49%). Viennent ensuite le sexe “50 nuances de gris”, les yeux bandés et/ou les mains liées (28%), puis le sexe anal (24%).

Un 9% va même plus loin, avouant avoir essayé pour la première fois le sexe à trois (ou plus !) alors que 6% ont expérimenté le BDSM, qui inclut des pratiques telles que le bondage ou le sadomasochisme.

Peut-être que le fait de sentir loin de sa vie quotidienne, de ses enfants, son travail, sa routine, fait se sentir plus détendu et désinhibé ? Une chose est cependant certaine : le sexe extraconjugal semble être beaucoup plus varié et intéressant que le sexe officiel !

Plus de préliminaires, des orgasmes plus forts et plus fréquents

L’amant bat le conjoint sur la fréquence et la qualité. Lorsque l’acte sexuel est consommé en dehors de l’union officielle, différents éléments entrent en jeu. Le défi, tout d’abord : le défi du “plaisir”, sous la couette, avec quelqu’un qui nous évalue sans les yeux de l’amour. La priorité donnée à son propre plaisir et non à celui de l’autre (précisément parce qu’on ne l’aime pas, on ne fait pas de compromis). Le goût de l’interdit, la nouveauté…. Unissons tous ces éléments et nous aurons la recette explosive pour un sexe résolument plus motivé et passionné.

Ce qui se traduit par une augmentation exponentielle des orgasmes (féminins) avec l’amant, il arrive dans 62% des cas, alors qu’avec le conjoint ce chiffre baisse à 21%. La fréquence est également un facteur clé : les infidèles ont des rapports sexuels plus souvent, au moins deux fois par semaine (42%) sinon plus (6%), alors que le partenaire officiel doit se contenter d’un (55%) sinon de rien (19%).

cams pour voyeurs en ligne : profitez des bonnes adresses
Faire des rencontres sexuelle en ligne en Alsace